Menu Fermer

5 raisons pour lesquelles le sommeil est important pour les étudiants – Le juge du sommeil

Que votre fils ou votre fille aille à la maternelle ou au lycée, ou qu’il soit sur le point d’entrer à l’université, il est essentiel qu’il dorme suffisamment pour pouvoir apprendre et fonctionner, mais aussi pour sa santé en général. Vous voyez, une bonne nuit de sommeil permet non seulement de recharger nos batteries et de nous rendre plus alertes tout au long de la journée, mais elle contribue également à réduire le stress, à améliorer la mémoire et à maintenir la santé physique.

Quelle est la quantité de sommeil « suffisante » pour les étudiants ?

Female Student Sleeping Beside Book

Female Student Sleeping Beside Book

En règle générale, votre enfant de 5 ans devrait dormir entre 10 et 11 heures chaque nuit. Bien que cela puisse sembler beaucoup, si l’on tient compte d’une journée remplie de jeux actifs, d’apprentissage de nouvelles choses et de la rapidité avec laquelle son corps se développe, il devient facile de comprendre pourquoi un repos et une récupération aussi importants sont essentiels pour qu’il puisse être performant tout au long de la journée. Si votre enfant fait partie des nombreux enfants qui résistent à l’heure du coucher, vous pouvez utiliser quelques astuces pour vous assurer qu’il dort suffisamment. Limitez le nombre de siestes qu’il fait, veillez à ce que les siestes ne durent pas plus d’une heure et qu’elles aient lieu avant 15 heures l’après-midi. Il est également important de les aider à se détendre à la fin de leur journée chargée et, en plus de la lecture au coucher, un bon bain chaud les aidera à se préparer au sommeil.

Lorsque votre enfant atteint l’adolescence, ses besoins en sommeil diminuent pour atteindre entre 8 et 10 heures. Et comme leur corps et leurs émotions évoluent si rapidement, il est important et stimulant de veiller à ce qu’ils soient correctement reposés, car ils commencent à définir leur propre personnalité, à établir des liens sociaux et à repousser leurs limites. En vérité, lorsque les adolescents tentent de fonctionner sans dormir suffisamment, cela peut avoir de graves répercussions sur leurs relations avec leurs pairs et leur famille, ainsi que sur leur capacité à apprendre. Et ce n’est pas un problème rare. Les recherches indiquent que les adolescents dorment généralement beaucoup moins que nécessaire. Alors, comment s’assurer que votre adolescent est capable de fonctionner au mieux de ses capacités ? Faites-lui faire du sport pour l’aider à épuiser naturellement son énergie, tenez-le éloigné des appareils électroniques (y compris son téléphone, son ordinateur portable, son iPad et même sa télévision) 30 à 45 minutes avant l’heure du coucher et maintenez un rythme de sommeil régulier – pour qu’il ne dorme pas jusqu’à midi le week-end.

Pour les étudiants qui partent à l’université, leur besoin de sommeil est généralement réduit à 7 à 9 heures lorsqu’ils atteignent la maturité et ne sont plus physiquement aussi taxés qu’ils l’étaient lorsqu’ils étaient plus jeunes. Mais à cet âge, ils sont confrontés à une série de défis entièrement nouveaux : des emplois à temps partiel en plus des études, des nuits blanches à passer à se préparer pour les examens, ainsi que les stimulants naturels associés à la socialisation, comme l’alcool, l’alimentation tardive et la nicotine. Lorsqu’ils sont privés d’un sommeil suffisant, les milieux universitaires commencent à souffrir car la capacité d’un étudiant à se concentrer sur quoi que ce soit au-delà de courtes périodes est altérée. Des solutions rapides pour obtenir un sommeil réparateur et de qualité peuvent être aussi simples que de reconnaître et d’éviter ces simulants connus. Plus difficile est la nécessité de limiter l’utilisation d’appareils électroniques aux heures précédant le coucher et d’éteindre la télévision avant de monter au lit pour permettre la sécrétion de mélatonine dans le cerveau afin qu’il puisse se détendre.

L’impact de la privation de sommeil sur les étudiants

Students Bored in Class

Students Bored in Class

Ainsi, si vous savez maintenant de combien de sommeil votre élève aura besoin à la rentrée, examinons les effets qu’un manque de sommeil peut avoir sur votre fils ou votre fille.

1. Bien-être émotionnel

Pour les élèves en bonne santé physique et mentale, le manque de sommeil peut les rendre lunatiques, facilement irritables et impatients. Leurs réactions à des stimuli négatifs réels ou même perçus peuvent devenir exagérées au point d’être irrationnelles et peuvent finalement nuire aux relations avec les amis, la famille et les pairs. Pour les jeunes qui sont aux prises avec des problèmes de santé mentale, notamment l’anxiété, la dépression ou même des troubles du sommeil existants, cela peut amplifier considérablement leur incapacité à faire face et augmenter leurs tendances suicidaires. Des études montrent qu’en développant un horaire de sommeil durable et réparateur, vous pouvez reconstruire les connexions neuronales qui soutiennent les aptitudes sensorielles, motrices et cognitives – qui aident toutes à réguler les comportements. Les parents doivent toujours être conscients des habitudes de sommeil de leur enfant, notamment de son caractère agité, de son incapacité à s’endormir ou à rester endormi toute la nuit. Si des schémas négatifs sont observés sur une période prolongée, il faut envisager de modifier leurs activités quotidiennes afin de minimiser le stress. Évitez de surcharger les horaires et encouragez les enfants à s’éloigner des appareils électroniques.

2. Cognition et réussite scolaire

Il est démontré que le fait de prendre le temps d’éviter les horaires excessifs et de planifier un sommeil réparateur et approprié améliore la capacité de notre cerveau non seulement à rester alerte, mais aussi à apprendre de nouvelles informations et à conserver des données. En fait, des études ont montré que les étudiants qui ont bénéficié d’une nuit complète de sommeil ininterrompu étaient plus à même d’analyser et de résoudre des problèmes difficiles que ceux qui n’ont pas bénéficié du même niveau de repos. S’il n’est pas surprenant que la mauvaise qualité du sommeil entraîne naturellement une somnolence chez les élèves tout au long de la journée et qu’ils soient facilement distraits pendant les cours, elle peut également élever le niveau de stress. Le respect du rythme circadien interne est important pour la santé mentale et pour les élèves qui pensent pouvoir faire une nuit blanche, puis rattraper leur sommeil le week-end, ce type de perturbation peut être très difficile à remettre sur les rails. C’est pourquoi les étudiants qui passent la nuit à l’université ou au collège sont généralement plus susceptibles d’avoir une moyenne inférieure. Leur capacité à accomplir plusieurs tâches est entravée et tout avantage tiré d’une nuit d’études est rapidement perdu.

3. Développement physique et santé générale

Si vous avez raison de penser que certains des principaux avantages d’une bonne nuit de sommeil sont de se sentir plus alerte et prêt à affronter la journée, ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Un sommeil réparateur a un impact sur le fonctionnement de pratiquement tous les systèmes du corps de votre enfant. Il contribue à la régulation des hormones, renforce le système immunitaire pour éviter les maladies et aide à la récupération des muscles et des tissus. En raison des changements physiques et émotionnels spectaculaires que les jeunes vivent pendant cette période, un manque de sommeil prolongé peut non seulement avoir des répercussions sur leur croissance physique, mais des recherches ont établi une corrélation entre le manque de sommeil et un risque plus élevé de problèmes cardiovasculaires à long terme, voire de diabète. Ajoutez à cela la propension des adolescents à recourir à des boissons fortement caféinées et à d’autres stimulants pour rester éveillés, et vous pouvez voir le schéma malsain se dessiner et qui affectera leur santé globale pour les années à venir.

4. Capacités de prise de décision

Le manque de sommeil ou la mauvaise qualité du sommeil sont des facteurs connus de fatigue et de privation de sommeil chez les étudiants de tous âges. Mais saviez-vous qu’il peut également avoir un impact sur le développement du lobe frontal du cerveau de votre fils ou de votre fille ? C’est la partie du cerveau qui contrôle les comportements impulsifs et c’est ce qui les maintient sur le droit chemin lorsqu’ils doivent prendre des décisions difficiles et exercer un contrôle de soi. Quand vous êtes enfant, vous avez une maman et un papa qui vous aident à éviter de prendre des risques stupides qui pourraient vous blesser. Lorsque vous devenez adolescent ou jeune adulte, vous êtes confronté à la pression de vos pairs, à l’accès à divers stimulants et à un nombre croissant de facteurs de stress dans votre vie qui, à leur tour, provoquent un sommeil fragmenté. Lorsque vous combinez un épuisement permanent, un manque de supervision et des occasions de vous adonner à des comportements à risque, vous avez une tempête parfaite. Vous avez un étudiant qui est plus enclin à boire et à conduire, à manquer des cours, à envoyer des SMS au volant ou à avoir des relations sexuelles non protégées.

5. Blessures par accident

Au-delà de l’impact que l’épuisement peut avoir sur la capacité de jugement de votre fils ou de votre fille, il peut aussi les mettre directement dans la ligne de mire en cas d’accident ou de blessure. Pour les adolescents ou les jeunes adultes qui comptent sur un emploi à temps partiel, la distraction et le manque d’attention lors de l’utilisation d’un couteau, d’une friteuse ou d’une flamme nue dans un restaurant, ou le fait de prendre des raccourcis lorsqu’il s’agit d’utiliser des équipements de sécurité sur un chantier de construction, peuvent avoir des conséquences graves, voire mortelles. Et quel que soit le degré de diligence de votre enfant lorsqu’il s’agit de ne pas conduire en état d’ivresse, la simple fatigue peut l’amener à réagir plus lentement ou même à s’endormir au volant d’un véhicule en mouvement. Pour les jeunes enfants, l’épuisement physique peut entraîner de graves blessures sur les équipements de jeux, en faisant du vélo ou simplement en courant et en jouant avec des amis. Ajoutez à cela le manque d’attention causé par la fatigue et il peut en résulter qu’ils ne parviennent pas à boucler correctement leur ceinture de sécurité sur le siège arrière.

Aperçu des conseils de sommeil pour les étudiants

Éliminer l’utilisation d’appareils électroniques (iPhones, iPads, télévision) 30 à 45 minutes avant le coucher.
Leur permettre de faire de courtes siestes de moins de 30 minutes plus tôt dans l’après-midi (avant 15 heures).
Évitez les horaires excessifs qui peuvent entraîner un stress excessif et un manque de sommeil réparateur.
Ne consommez qu’une petite collation (plutôt qu’un repas complet) avant de vous coucher.
Maintenez votre rythme circadien interne pendant le week-end – pas de sommeil supplémentaire.
Créez un environnement de sommeil idéal : pas d’appareils électroniques, une température fraîche, pas de distractions.

Cet article a été rédigé par Candace Osmond et traduit par TouslesMatelas.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. TouslesMatelas.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.