Menu Fermer

Travailler et dormir pendant la pandémie – Le juge du sommeil

Pandemic Header

Pandemic Header

Il fut un temps où l’idée de travailler à domicile pouvait sembler être un rêve pour des millions d’employés. Pouvoir se réveiller et se retourner sur son bureau, éviter les bouchons aux heures de pointe et les vêtements de bureau encombrants pour de bon n’étaient sans doute que de nobles désirs. Avec la pandémie de COVID-19, le rêve du travail à domicile est soudainement devenu réalité pour environ1 salarié américain sur 3 – mais il n’est peut-être pas à la hauteur du battage médiatique.

L’adaptation au travail à distance ou au télétravail peut êtrementalement épuisant si vous n’êtes pas habitué à cette expérience. Votre comptoir de cuisine pouvait sembler être un poste de travail de luxe pendant les premières semaines de confinement, mais, plusieurs mois plus tard, le charme des communications par chat, des vidéoconférences et du travail en pyjama s’est peut-être estompé.

Et même si vous vous réjouissez de pouvoir pointer bientôt de retour au bureau, il y a un élément potentiellement invisible du travail à domicile qui pourrait être un plus grand avantage que vous ne le pensez : le sommeil.

Les personnes travaillant à domicile dorment-elles plus qu’elles ne le faisaient lorsqu’elles se rendaient à leur travail ? Pour le savoir, nous avons mené une enquête auprès de plus de 1 000 travailleurs américains afin de déterminer combien d’entre eux dorment mieux, font des siestes pendant leur journée de travail, adaptent leurs heures de travail au-delà du traditionnel 9 à 17 heures, et comment ce changement de rythme des siestes influe sur leur productivité. Lisez la suite pour voir ce que nous avons découvert.

Appuyez sur le bouton « Snooze

Cela va peut-être sans dire, maisles pandémies peuvent être stressantes. Il peut être difficile de se débarrasser d’un sentiment persistant de peur et d’anxiété à l’idée de contracter la COVID-19, et l’impact persistant de ce stress peut se répercuter sur votre santé physique, votre capacité de concentration et vos relations. Pourtant, comme nous l’avons constaté, 42 % des personnes ont indiqué qu’elles dormaient mieux en raison de la pandémie, alors que 27 % seulement dormaient moins bien.

Pandemic Asset1

Pandemic Asset1

Plus de 2 personnes sur 5 ont affirmé que la pandémie les aidait à mieux dormir la nuit, mais ce décalage positif dans leur temps entre les draps était bien plus fréquent chez les personnes travaillant à domicile que chez celles travaillant sur place. Contre seulement 28% des personnes qui se rendent encore sur leur lieu de travail, 45% des personnes travaillant à domicile ont déclaré qu’elles dormaient mieux depuis le début de la pandémie. Les personnes travaillant encore sur place pendant la pandémie avaient également cinq points de pourcentage de plus pour dire qu’elles avaient moins bien dormi. Dans l’ensemble, la moitié des personnes travaillant à domicile ont indiqué qu’elles dormaient mieux en raison des changements apportés à leur travail par la pandémie.

Un changement possible ? Les sieste. Plus de la moitié des salariés (55 %) travaillant à domicile ont admis avoir fait une sieste pendant leur journée de travail. Alors que l’employé moyen a déclaré avoir dormi environ 6,8 heures, en moyenne, chaque nuit, les personnes travaillant à domicile ont également dormi en moyenne près de 30 minutes supplémentaires chaque jour.

Les hommes (45 %) étaient également plus susceptibles que les femmes de déclarer avoir mieux dormi dans les mois qui ont suivi le début de la pandémie, et les femmes étaient plus susceptibles de déclarer avoir moins bien dormi à cause de la COVID-19 (33 %). Malgré les avantages potentiels de pouvoir travailler à la maison, les recherches montrent que les femmes sont moins susceptibles de voir les avantages de ne pas avoir à se rendre au bureau en raison des conflits qui découlent de l’effacement des frontières entreleur vie professionnelle et familiale.

La nouvelle normalité ?

Pour beaucoup de gens, le travail à domicile est une adaptation qui prend du temps. Malheureusement, de nombreuses entreprises apprennent aussi à exister dans cenouvel environnement de télétravailet il faudra peut-être du temps pour aider à garantir à leurs employés un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Pandemic Asset2

Pandemic Asset2

L’un des éléments les plus difficiles de l’adaptation à un environnement de travail à long terme, voire permanent, depuis le domicilecomprend la fixation de limites. Lorsque vos espaces de travail et de vie se chevauchent sans réelle rupture entre eux, reconnaître où votre vie professionnelle se termine et où votre vie personnelle commence peut devenir un défi.

Près d’une personne sur cinq a déclaré avoir travaillé après minuit au moins une fois pendant la pandémie, et plus d’une personne sur trois a déclaré se sentir obligée de travailler plus longtemps en général. Bien que cela soit moins fréquent, une personne sur quatre a indiqué qu’elle devait faire face à des délais plus courts, et plus d’une personne sur cinq a reconnu avoir reçu des instructions directes pour travailler plus longtemps. Les employés travaillant à domicile pendant la pandémie avaient près de 50 % de chances de travailler plus tôt ou plus tard dans la journée par rapport à leurs horaires de travail habituels.

En plus de brûler l’huile de minuit, les employés ont également admis se sentir mal à l’aise de prendre des congés. Plus d’un tiers des personnes interrogées craignaient d’utiliser leur temps libre (plus fréquent chez les personnes qui se rendent au travail que chez celles qui travaillent à domicile). Les personnes indiquant une qualité de sommeil inférieure dans l’ensemble étaient plus susceptibles d’indiquer qu’elles hésitaient à prendre des congés.

Les personnes interrogées qui ont indiqué que leur employeur décourageait activement les congés pendant la pandémie ont déclaré dormir 48 minutes de moins chaque nuit en moyenne.

Équilibre entre vie professionnelle et vie privée pendant la pandémie

La pression au travail pour en faire plus (ou pour travailler dans des délais plus serrés que d’habitude) peut vous empêcher de dormir la nuit. Comme nous l’avons constaté, moins vous dormez la nuit, plus vous vous sentez mal par rapport au travail que vous effectuez le jour.

Pandemic Asset3

Pandemic Asset3

Plus d’un employé à temps plein sur trois a indiqué qu’il avait le sentiment de devoir lutter pour rester engagé (37 %), maintenir sa concentration (37 %) ou être productif (36 %) pendant la pandémie. Ces rapports sur les environnements de travail difficiles ont augmenté de manière significative chez les personnes indiquant une qualité globale de sommeil inférieure par rapport à celles qui se reposent mieux la nuit.

Contre seulement 30 % des personnes qui déclarent avoir une bonne qualité de sommeil en moyenne, 53 % ont eu du mal à se reposer pendant la pandémie et à rester concentrés. De même, 52 % des personnes déclarant avoir un sommeil de mauvaise qualité ont admis qu’elles n’étaient pas en mesure de rester énergiques au travail, et 45 % avaient du mal à être productives. Et alors qu’un employé à temps plein sur dix reconnaissait avoir du mal à respecter ses échéances professionnelles, les personnes interrogées ayant une mauvaise qualité de sommeil étaient près de deux fois plus susceptibles d’avoir ce problème.

Plus important encore peut-être, les personnes qui bénéficient d’une meilleure qualité de sommeil la nuit se sentent mieux dans leur travail. Par rapport à 37 % des personnes qui dorment moins bien la nuit, 68 % de celles qui déclarent bénéficier d’une meilleure qualité de repos ont également indiqué se sentir motivées au travail. Par ailleurs, 76 % des personnes bénéficiant d’un sommeil de qualité ont indiqué qu’elles se sentaient productives au travail, alors que seulement 43 % des personnes bénéficiant d’un sommeil de qualité médiocre ont déclaré la même chose.

Trouver le bon équilibre

Le travail à domicile a ses difficultés. Bien que de nombreuses personnes se soient retrouvées à appeler leur domicile leur bureau (et vice-versa) plus longtemps qu’elles ne l’avaient prévu, ce mode de vie à distance présente toujours des avantages. En moyenne, les employés à temps plein travaillant à domicile ont déclaré avoir mieux dormi la nuit, et plus de la moitié d’entre eux avaient même trouvé le temps de faire un peu de sieste pendant la journée de travail.

Néanmoins, la qualité du sommeil que vous pourriez avoir pendant la pandémie pourrait être directement liée à la pression que vous ressentez au travail. Les personnes interrogées qui se sont senties poussées par leur patron à ne pas prendre de congés ont également déclaré dormir moins la nuit, ce qui a entraîné une difficulté accrue à rester engagé, à rester concentré ou à se sentir productif. Si les employés doivent s’adapter au travail à domicile, les employeurs doivent faire de même pour s’assurer que leurs équipes ne s’épuisent pas à s’adapter à cette nouvelle normalité.

À l’adresse suivante :Le juge du sommeilNotre mission est de vous aider à mieux dormir, que vous travailliez à la maison ou que vous vous rendiez au bureau. Grâce à notre méthode hautement scientifique d’examen des accessoires de sommeil, notamment les matelas, les oreillers, les coussins et les dispositifs anti-ronflement. Explorez les meilleures ressources et les meilleurs guides du sommeil pour trouver le repos parfait pour votre nuit. Avec des avis sur lesquels vous pouvez compter et des coupons pour vous aider à obtenir la meilleure offre, The Sleep Judge est votre compagnon de chambre idéal. Visitez-nous en ligne à l’adresseTheSleepJudge.com aujourd’hui pour en savoir plus.

Méthodologie et limites

Nous avons interrogé 1 004 employés à temps plein, dont 778 travaillaient à domicile et 226 sur place. 588 répondants étaient des hommes, 415 des femmes, et un répondant ne s’est pas identifié comme homme ou femme. Nos répondants étaient âgés de 18 à 78 ans, avec une moyenne d’âge d’environ 37 ans.

Afin de garantir des résultats précis, tous les répondants devaient répondre correctement à une question de contrôle d’attention. Dans certains cas, ces questions et réponses ont été reformulées par souci de clarté ou de concision. Ces résultats reposent sur l’auto-déclaration, et aucun test statistique n’a été effectué sur ces données. Les problèmes potentiels liés aux résultats autodéclarés comprennent, sans s’y limiter, l’exagération, la mémoire sélective et les erreurs d’attribution de la part des répondants.

Déclaration d’utilisation équitable

Vos lecteurs s’adaptent-ils à la vie tout en travaillant à domicile ? Partagez les résultats de cette étude pour toute utilisation non commerciale en incluant un lien vers cette page dans votre article, à titre de remerciement à notre équipe de collaborateurs.

Cet article a été rédigé par TheSleepJudge Editorial Team et traduit par TouslesMatelas.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. TouslesMatelas.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.