Menu Fermer

Quels sont les symptômes et les causes des micro-sommeils et des micronaps ? – Le juge du sommeil

Le sommeil est l’un des meilleurs moyens pour une personne de prendre soin de son corps et de son esprit. Pendant que vous dormez, le système de l’organisme récupère, c’est pourquoi le médecin recommande souvent de dormir beaucoup lorsque vous vous sentez malade. Le micro-sommeil et les micro-siestes, bien que tous deux dérivés du sommeil, sont deux choses très différentes, l’un étant un phénomène problématique et dangereux et l’autre, une solution potentielle à court terme. Voyons ce que signifie chacun de ces deux concepts et ce que chacun devrait savoir à leur sujet.

Symptômes du micro-sommeil

Avez-vous déjà été si fatigué que vous avez fini par s’endormir au travail/l’école/le bus/la voiture/un autre endroit où vous n’étiez pas censé vous endormir ? Ce bref moment qui dure généralement quelques secondes s’appelle le micro-sommeil, et cet épisode peut survenir lorsque vous effectuez une tâche importante ou dangereuse.

Vous pouvez trouver difficile d’identifier les épisodes de microsommeil parce que lorsque cela se produit, vous pouvez penser que vous avez fermé les yeux pendant une seconde sans vous rendre compte que vous vous êtes endormi. Les symptômes du micro-sommeil sont les suivants : clignement lent des yeux, incapacité à se souvenir de ce qui s’est passé au cours des dernières secondes, contraction involontaire du corps, chute de la tête, regard vide et incapacité à répondre aux informations.

Vous pourriez connaître un épisode de micro-sommeil si vous remarquez que vous bâillez trop, que vous devez constamment cligner des yeux pour rester éveillé, que votre corps est secoué et que vous avez des difficultés à garder les yeux ouverts.

Causes du micro-sommeil

Le principal facteur de risque du micro-sommeil est le sommeil privationLe micro-sommeil peut se produire pour un certain nombre de raisons différentes, comme le fait de rester éveillé pour travailler de nuit, de souffrir d’insomnie, et un certain nombre d’autres raisons. Parmi les causes les plus courantes du micro-sommeil, citons également :

Apnée obstructive du sommeilLe syndrome d’alcoolisation fœtale (SIDA) est une maladie qui entraîne le blocage des voies respiratoires supérieures, entraînant des interruptions de la respiration qui peuvent soit vous réveiller, soit empêcher le cerveau de recevoir suffisamment d’oxygène, ce qui provoque une somnolence et une envie de dormir pendant toute la journée du lendemain.
La narcolepsie, une affection qui provoque un sommeil anormal parce qu’elle affecte le système nerveux.
Le trouble des mouvements périodiques des membres, qui provoque des mouvements saccadés, des secousses et des flexions dans les bras et les jambes d’une personne pendant son sommeil.
Les troubles du rythme circadien, caractérisés par des cycles veille-sommeil irréguliers qui rendent les personnes très fatiguées pendant la journée.

Peut-on traiter le micro-sommeil ?

La toute première chose que vous pouvez faire pour éviter les épisodes de micro-sommeil est de dormir un peu la nuit. Cela signifie entre sept et neuf heures de sommeil pour les adultes. Si vous n’êtes pas sûr de savoir comment vous endormir le soir, voici quelques-unes des meilleures suggestions à ce sujet éviter la caféine avant le coucherIl s’agit notamment de ne pas manger de repas lourds ou de boire des boissons qui pourraient vous amener à vous réveiller et à aller aux toilettes trop souvent, de s’assurer que vous disposez d’un environnement propice au sommeil ou d’éviter les activités stimulantes avant d’aller se coucher.

L’un des principaux problèmes du micro-sommeil est que les épisodes sont imprévisibles et incontrôlables, ce qui signifie que vous pourriez vous endormir dans des situations mettant votre vie en danger, comme lorsque vous conduisez. Le micro-sommeil est également improductif, car il peut survenir sur le lieu de travail ou pendant que vous étudiez.

Pour éviter de vous endormir au volant, arrêtez-vous si vous ressentez le moindre signe de fatigue ou l’un des symptômes que nous avons mentionnés plus haut dans l’article. Assurez-vous d’avoir un compagnon de conduite avec vous dans la voiture ou, mieux encore, demandez à quelqu’un d’autre de vous conduire. Si vos paupières sont lourdes, si vous n’arrivez pas à vous concentrer à temps pour lire les panneaux de signalisation, si vous n’arrêtez pas de bâiller ou si vous dérapez de votre voie, il est préférable de vous arrêter.

Si vous êtes au travail, veillez à éviter d’utiliser des équipements lourds ou de vous engager dans toute tâche qui vous mettrait en danger au cas où vous vous assoupiriez, même pour quelques secondes. Cela pourrait contribuer à éviter les blessures et à assurer votre sécurité et celle des personnes qui vous entourent. Si vous remarquez que vous vous sentez très fatigué, engagez-vous dans des activités qui peuvent vous garder éveillé, mais en sécurité. Essayez de rester alerte en parlant à d’autres personnes, levez-vous de votre bureau et bougez, sortez prendre l’air, etc.

Efficacité des micro-naps

Vous êtes-vous déjà senti fatigué au milieu de la journée et présentez-vous des symptômes qui pourraient provoquer des épisodes de micro-sommeil ? Une solution potentielle qui pourrait vous permettre de passer le reste de la journée est la micro-sieste. Également connue sous le nom de « power nap », cette activité diurne pourrait en fait être bénéfique pour votre santé physique et mentale, en augmentant votre créativité et en vous offrant une petite remise à zéro bien nécessaire.

Lorsqu’il s’agit de micro-siestes, la question qui se pose toujours est « combien de temps ? ». Une micro-sieste de 60 minutes suffira-t-elle à vous permettre de poursuivre vos activités quotidiennes ? Mais que faire si vous n’avez que 10 minutes à perdre ? En fait, chacun de ces choix apporte sa propre série d’avantages, alors vérifions combien de temps vous devez faire une micro-sieste pour obtenir le coup de pouce dont vous avez besoin pour continuer jusqu’au crépuscule.

90 minutes – Si vous pouviez dormir pendant 90 minutes, vous pourriez en tirer le plus de bénéfices possibles. En règle générale, un cycle de sommeil normal dure environ 90 minutes, ce qui signifie que vous pourriez bénéficier de tous les avantages d’un cycle de sommeil complet si vous faisiez une micro-sieste de 90 minutes. En moyenne, une personne a environ quatre à six cycles de sommeil par nuit. Cette sieste vous permettra probablement de vous réveiller en vous sentant plus concentré mentalement et vous donnera un regain d’énergie physique.
60 minutes – Une sieste de 60 minutes n’est peut-être pas aussi efficace qu’une sieste de 90 minutes, car elle ne vous permet pas de terminer un cycle de sommeil complet, et vous risquez donc de vous réveiller un peu fatigué. Cependant, elle reste une solution viable si vous voulez éviter le micro-sommeil et si vous avez l’impression que sans un peu de repos, vous ne pouvez pas poursuivre vos activités quotidiennes. Une micro-sieste de 60 minutes peut améliorer votre efficacité lorsqu’il s’agit de tâches liées à la mémoire. Cependant, comme elles interrompent le cycle de sommeil, il est préférable de faire une sieste plus courte ou plus longue.
30 – 45 minutes – Selon une étude menée en 2008, une sieste de 45 minutes peut améliorer votre tension artérielle, en particulier lorsque vous ressentez un stress psychologique. Il y a un inconvénient à cela, car les siestes de 30 minutes peuvent provoquer une inertie du sommeil.
10 – 20 minutes – Beaucoup de gens pensent que c’est la durée la plus efficace pour une micro-sieste, surtout si vous n’avez qu’une courte pause en classe ou au travail et que vous n’avez pas de temps à perdre. Vous pouvez vous réveiller en vous sentant moins groggy, ce qui vous donne le jus nécessaire pour affronter le reste de la journée. Une étude menée auprès d’étudiants en première année de médecine a révélé qu’une brève sieste l’après-midi peut améliorer la vigilance et l’état mental des participants.
6 minutes – Aussi incroyable que cela puisse paraître, une sieste de six minutes pourrait en fait vous être bénéfique si vous n’avez pas de temps à perdre. Se réveiller après cette micro-sieste peut augmenter votre vigilance et améliorer votre mémoire. Selon une étude spécifique, cette micro-sieste pourrait stimuler vos performances et augmenter votre mémoire à long terme. Cela signifie qu’il vous sera plus facile demain de vous souvenir de ce que vous avez appris aujourd’hui. Notez que cette
sieste rapide n’est pas censé remplacer un bon horaire de sommeil, quel que soit le nombre de fois où vous parvenez à le faire dans la journée. Les personnes qui manquent de sommeil ont besoin d’une bonne nuit de repos.

Conclusion

Le micro-sommeil peut être une chose très dangereuse, surtout si ces épisodes se produisent lorsque vous effectuez des activités qui pourraient vous mettre en danger, vous ou d’autres personnes. Bien que quelques symptômes puissent vous indiquer qu’un épisode de micro-sommeil est sur le point de se produire, la principale cause du micro-sommeil est le manque de sommeil, ce qui signifie que vous devez dormir davantage la nuit.

Si éviter le micro-sommeil signifie généralement que vous devez découvrir ce qui provoque ces épisodes et résoudre le problème principal, les micro-siestes pourraient être exactement ce dont vous avez besoin pour vous aider à passer le reste de la journée. Les micro-siestes ne sont jamais destinées à remplacer une bonne nuit de sommeil, mais elles peuvent améliorer la vigilance, stimuler la créativité et améliorer la mémoire.

Crédit photo : Aleksandar Malivuk/Shutterstock;ESB Professional/Shutterstock;spass/Shutterstock;KieferPix/Shutterstock ; Andrey_Popov/Shutterstock;SibRapid/Shutterstock

Cet article a été rédigé par Candace Osmond et traduit par TouslesMatelas.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. TouslesMatelas.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.